Au coin du Feu...

Echanger des histoires au coin du feu, et faire vivre d'autres mondes par la magie des mots...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La taverne en vaisseau de L'Univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
L.E.D.
Solitaire parmi la foule
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 30
Royaume : De la folie
Histoire préférée : La Taverne du bout du monde
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Sam 1 Mar - 20:11:32

L'intervention du moine me faire sourire. non pas par ce qu'il a dit mais par la voix qui sort de ce corps, la tonalité si spéciale qui enrobe ses mots de mystère et de sagesse.
"Tout ce que vous venez de dire est extrémement sage et merci à celui qui sera volontaire.
Je lui tourne le dos et repart en direction de l'escalier qui va à l'étage.
"Ma demande tiens toujours. Alors pour ceux qui veulent venir je serais dans le cokcpit pour voir où aller!"
Je monte directement.

_________________
Sourire est un début, le rire en est la suite et le bonheur la conclusion.
A force de me faire marcher sur les pied j'ai appris à marcher sur mes mains, mais j'ai beau toujours tomber de haut je ne sais pas encore bien voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalya
Passeuse
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 31
Royaume : Les Contrées du Rêve
Histoire préférée : Feuille de Niggle, dans Faerie, de Tolkien
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Et on continue l'aventure...   Dim 2 Mar - 21:15:10

"Bon, tout cela fait beaucoup de choses à détailler... La première chose, je crois, est en effet de soigner notre pauvre Maîtresse, maintenant que nous avons un moment pour faire ça. Personne n'est en danger de mort, n'est-ce pas ? on peut pendre cinq minutes ?"

Je me tourne vers la Hull, qui a le regard vaseux, la mine pâle et défaite, et qui grelotte malgré ses couvertures. Je me mords la lèvre : certes, il faut soigner ce rhume rapidement, avant le prochain Boss au moins, ou je ne sais quelle calamité qui va, sans aucun doute, arriver dans un instant ou deux. En même temps, utiliser une forme ou une autre de Magie pour soigner un rhume, c'est du gros billisme bête et méchant.

Je prends donc la solution intermédiaire de l'alchimie, qu'on appelle dans certains mondes hippies "la pharmacie du diable".
Je passe derrière le bar, et je prépare ma boisson spéciale requinquant : chocolat, piment, canelle, thé rouge, agarma, et diverses herbes illicites dans une trentaine de contrées. L'arôme qui s'en élève est alléchante, mais c'est une boisson déconseillé aux gens en bonne santé, à moins d'avoir prévu une orgie ou une sortie à poil dans la neige. Comme la hull a déjà fait la sortie dans la neige, l'équilibre devrait être rétablit.

J'amène donc la tasse fumante à Asimara, qui la prend avec un faible sourire. Je lui explique :
"Essaie de la boire en une fois. Tu va sans doute avoir très chaud : ça va faire cramer la maladie, en gros. Mais après ça devrait aller mieux."

Enfin, j'espère.

Puis tandis que la Maitresse de l'Esprit hume le breuvage d'un air dubitatif, je me retourne vers Lunder.

"Pour la permanence de l'Univers, l'explication du Grand Prêtre me semble aussi bonne qu'une autre. Ce que je sais, c'est que certaines choses sont en dépit du bon sens et n'en continuent pas moins d'exister... Mais..."
Je soupire.
"c'est une autre de mes pirouettes verbales. En réalité, ce que vous appelez "Univers" n'est pour moi que la petite partie d'un espace plus grand, sans limite autre que celle de ce que l'esprit peut appréhender. Je viens d'un Univers où Ambre n'existe pas. J'ai traversé d'autres "univers" où elle n'est qu'un nom dans un livre, et non pas une entité, mais le nom de famille et le royaume d'une armée d'Immortels. Ailleurs, Ambre n'était que le nom donné à certains cailloux trouvés dans l'estomac des cachalots. Et le pire, c'est que tous ces univers n'existent peut-être que dans ma tête. Bref... On pourrait effectivement en parler des heures. Heu..."
Je me rend compte que Lunder me regarde presque durement.
"Oui, bon, d'accord. Tu disais que je sais certaines choses... C'est possible. Je ne suis pas une Immortelle comme Ambre, mais d'un certain côté j'en suis très proche. Je suis morte un certain nombre de fois sans que cela influence beaucoup mon mode de vie... J'ai le souvenir aussi de vies que je n'ai pas vécu. J'ai appris certaines techniques pour être quasiment omnisciente et omnipotente, au détriment de mon humanité, que j'essaie de retrouver depuis. Car tous les pouvoirs que j'ai, aussi mirifiques soient-ils, se paient très cher, tant à cause des nouveaux ennemis qu'on se découvre, aussi puissant que nous, qu'à cause de l'insensibilité qui gagne, jusqu'à rendre aussi mort qu'une étoile ou un rocher.
A un moment de ma vie, j'ai compris qu'il fallait que je m'arrête. En partie parce que je me suis pris quelques raclées, en partie parce que je ne savais plus après quoi je courais. Depuis j'essaie, difficilement, de redevenir humaine, avec tout ce que cela comporte de faiblesse. Quand j'ai construit mon auberge, je voulais juste faire un endroit où les aventuriers se retrouveraient après une aventure et se bourreraient la gueule en se racontant leurs hauts faits. Au lieu de ça, je me suis de nouveau retrouvé dans l'Aventure, obligé de fouiller dans des souvenirs douloureux. C'est comme faire bosser un ancien alcoolique dans un bar : au bout d'un moment, il craque et prend une bouteille. De la même manière, je recommence trop souvent à utiliser mes pouvoirs, juste parce que je ne veux pas que vous souffriez alors que je peux vous aider...

Bref. Si tu as des questions plus précises, Lunder. Ou n'importe qui d'autre. N'hésitez pas.

Enfin..."

Je me tourne vers le grand prêtre :
"Je vois que vous êtes fatigué, et avant que LED ne décolle, il vaudrait mieux que seuls ceux qui veulent nous accompagner restent dans la taverne. Tous ceux qui veulent venir peuvent le faire, mais j'ai cru comprendre que vous attendiez que nous "désignions" un volontaire. Il faut parfois savoir se conformer à l'usage..."
Je me tourne vers l'un des moines à ses côté :
"Lin Issi A Si On, n'importe quelle diseuse de bonne aventure vous dirait que vous êtes marqué par le destin. Cela vous dit de nous suivre ?"

_________________
"C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte." Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindufeu.superforum.fr
Loqnare

avatar

Nombre de messages : 66
Royaume : les miens
Histoire préférée : Eragon, la collection
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Dim 2 Mar - 22:57:11

Je regarde la petite assemblé parler de truc que je ne comprend que grâce au explication d'argent ( le furet ma dit son nom ), je viens de me rendre compte que je viens de mettre les pieds dans quelque chose qui semble immense.
je comprend toujours pas ce que je viens faire ici moi.
si tu vas voir, pour l'instant écoute et apprend.
je veux bien mais moi je comprend rien.
d'accord... pour l'instant on va les suivre et je vais te montrer quelque chose dans la taverne, en faite c'est un vaisseau mais bon, elle se trouve dans ta chambre.
eeuuuhh mais moi j'ai jamais mis les pieds ici que je sache.
si mais dans une autre vie dit argent en souriant.
Tout s'embrouille dans ma tête, ces histoire d'univers, de ma soi disant réincarnation, de maitre de je sais pas quoi. Pendant que argent m'emmène dans mon ancienne chambre j'essaye de remettre de l'ordre dans ma tête.
tient, voici le livre qui va te raconter ton ancienne vie.
attend un peu si il te plait, je devais juste rencontrer mon destin pas de me retrouver au milieux d'un intrigue interplanétaire avec des histoire de fin du monde en prime.
en faite tu fais parti de cette intrigue.
je regarde le petit furet qui me sourit assis sur le lit, je me dit que sa va pas être de tout repos cette histoire, pour l'instant je m'assis et je regarde la première page,
journal de Crowley de Elentir alias petit alchimiste
je referme le livre immédiatement, j'ai pas envie de m'embrouiller plus que je ne le suis déjà j'ai envie de dormir et de repensé a tout demain, mais j'ai l'impression que les révélation ne son pas encore terminé et que j'en n'ai encore pour un moment avant de dormir. Soudain argent reviens avec un petit collier avec dessus une étoile magnifique faite en or.
prend le il pourra peut-être te servir.
Je le prend et le met autour de mon cous, puis je descend dans la salle ( qui me semble ) principal, la je vois une fille bleu enroulé dans je sais pas combien de couverture avec une tasse dans la main, voyant qu'il n'y avait que cette fille qui visiblement ne m'offrirait pas beaucoup de réponse a mes problème de migraine je monte et je vais dans la salle qui ressemble bizarrement a un cockpit, la je tombe sur une taupe assis sur le siège.
Bonjour, es que vous pourriez m'aider a comprendre ce qu'il se passe ici ?
Il me regarda 2 seconde et commença une explication toute aussi tordu que celle d'argent, je m'efforce donc de comprendre au moins la moitié de son explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunder
L'immortel des armées blaireaux
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Royaume : le mien
Histoire préférée : celle du coeur
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Lun 3 Mar - 22:13:59

Je regardai Amalya quelque seconde et vit une femme fatiguer d’un combat qui ne lui avait jamais rien apportée. Je m’approchai du bar et saisie une bouteille d’hydromel la déboucha d’un coup de dent et en bus une grande gorgée, puis me tourna vers Amalya
« A titre personnel je veut que tu m’apprenne à contrôler mes pouvoir et retrouver les souvenir de lailose, l’immortel qui est ben moi.. » dis-je rapidement.
Je repris une gorgée du doux breuvage et reprit plus lentement :
« À titre du groupe, je voudrais que tu nous dis où peut on dévoilé le maitre du corps pour qu’on mette fin à cette guerre, ensuite que tu partage cette bouteille avec moi et que tu me suives au cockpit. »
Je lui tendis la bouteille qu’elle prit et en but une bonne moitié.
« Certaine choses te paraissent normal, mais pour nous ce sont des choses très étranges, par exemples... Ambres comment sait tu ce qu’il lui est arrivée ?.... »
Je repris une bouteille, m’assit sur une chaise de la table et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.E.D.
Solitaire parmi la foule
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 30
Royaume : De la folie
Histoire préférée : La Taverne du bout du monde
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Lun 10 Mar - 10:55:51

Voici 10 bonnes minutes que je scrute tous les instruments pouvant me permettre de repérer un indice, n'importe quoi qui pourrait me dire où chercher le dernier maître, sans succés.
"Mais où peut il être bon sang de bonsoir?!!" dis-je en nettoyant mes lunettes de taupe.

C'est alors que rentre un petit être avec le furet du petit alchimiste sur l'épaule. En apparence rien ne le rapproche de ce dernier mais on ne trompe pas un Maitre aussi facilement : c'est le même coeur qui bat. Il dit ne se souvenir de rien et me demande des explications que je lui donne de bien entendu.

Mais il se perd rapidement et je finis donc par ceci:
" Ne cherche pas à tout pris de comprendre! D'abord réapprend doucement ce que tu savait et lorsque le moment sera venu tout s'éclaircira"

_________________
Sourire est un début, le rire en est la suite et le bonheur la conclusion.
A force de me faire marcher sur les pied j'ai appris à marcher sur mes mains, mais j'ai beau toujours tomber de haut je ne sais pas encore bien voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouyasai

avatar

Nombre de messages : 125
Royaume : Là où personne n'ira jamais
Histoire préférée : L'Elixir de Vie, Conte de Grimm
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Mar 18 Mar - 13:11:45

Amalya me donna une tasse avec un liquide qui possédait une odeur très particulière. Je le regardais deux minute en me demandant quel effet cela va me faire, mais tant que ça me débarrasse de cette chose....Je le bois. Je finit le bol et le posais sur une table.

Je sentis le liquide chaud descendre dans mon ventre. Sa chaleur se propagea ensuite dans le reste du corps. Plus la chaleur s’étalait, plus elle la température augmentait ; alors j’éloignait mon esprit des sensation de mon corps en attendant que ça se passe.

Au bout d’à peine quelques minutes, je sentis la chaleur disparaître. Je remit la perception des sens à mon esprit. Je constata que j’allai mieux, plus de mal de tête, ni de nez qui coule. Ce truc avait apparemment disparut, je ne retournerai pas tout de suite dans la neige sans 36 couches de fourrures.

Je posait mes couvertures sur un fauteuil, fit un grand bizou à Amalya pour la remercier. Je regardai autour de la salle et vit que beaucoup de chose s’était passé, je m’assit sur un chaise, prit un verre de cidre et essaya de comprendre le pourquoi du comment de cette situation..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalya
Passeuse
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 31
Royaume : Les Contrées du Rêve
Histoire préférée : Feuille de Niggle, dans Faerie, de Tolkien
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Ven 11 Avr - 11:58:11

Après avoir bu la moitié de la bouteille, la vie me semble soudain plus douce. Je n'ai jamais vraiment supporté l'alcool...

"Bon, ben une chose à la fois. Pour te faire retrouver tes souvenirs, je suis désolée, mais je ne suis pas la mieux placée. Un Voleur de Rêve serait meilleur. En fait je ne suis pas très bonne en manipulation d'esprit, j'ai tendance à tout casser... Il faut voir Aïs.
Pour tes pouvoirs... Je peux te montrer deux trois trucs. On verra ça durant le voyage vers le Maitre du corps.
Je ne sais pas plus que vous où est le dernier Maitre, mais j'ai dans mon arsenal quelques techniques pour le repérer. S'il veut bien être repéré.
C'est en utilisant une de ces techniques que j'ai su ce qui était arrivé à Ambre. Comme je vous l'ai expliqué, je ne suis humaine que parce ce que je le veux. Je peux facilement me défaire de cette dimension, et "voir" des choses qui sont inscrites dans la Trame de l'Univers. Je peux aussi agir sur cette Trame, mais je préfère l'éviter. C'est un peu comme des pouvoirs de devin... Bon, vous voulez vraiment trouver le maître du corps ? dans ce cas, allons tous dans la cabine de pilotage, on aura besoin de LED."

_________________
"C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte." Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindufeu.superforum.fr
lunder
L'immortel des armées blaireaux
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Royaume : le mien
Histoire préférée : celle du coeur
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Dim 15 Juin - 23:39:47

Reynio est mort, son assassin est là devant nous, et je ne fait rien, peut être devrait je le tuer comme j’aurais dut le faire, après tout notre quête était de ramener le professeur a la vie, mais je crois bien que ce soit finit pour de bon.
Je regardai chaque personne qui constitué notre groupe, leur motivation disparaissaient. Ambre avait disparut son armée disparaissait elle aussi, mais les créatures elle continuait à progresser dévorant toujours plus de monde. Je me demande si nous n’avons pas fait une bêtise en détruisant Ambre.
Le vaisseau fusait a travers l’espace qui nous séparait du monde du corps, et je regardais a travers une fenêtre l’immense boule noir qui était l’extrumonde, comment Ambre pouvait-elle renier sur un monde mort et avoir autant de puissance, était ce le tout premier monde, ou ambre était née.
Tout est flou je ne me souvenais pas de notre naissance, mes pouvoir était encore trop faible.
Il nous fallait le maitre du corps et très vite pour détruire ces monstres, il fallait aussi trouver la source du pouvoir d’Ambre et le détruire lui aussi, pour plus qu’elle puisse revenir.
Le monde du corps se rapprocha du vaisseau et LED à son habitude fit un magnifique atterrissage. Amalya redescendit du cockpit avec LED et un étrange personnage que je n’avais pas vu monter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.E.D.
Solitaire parmi la foule
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 30
Royaume : De la folie
Histoire préférée : La Taverne du bout du monde
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Lun 16 Juin - 12:00:03

Nous voici arrivés quelque part...

"Pourquoi sommes nous là?" interrogea Ansem
"le seul signal que j'ai vu et senti venait des parages mais je doute soudainement de trouver le Maitre du Corps ici!"

En effet nous sommes sur une terre désolé. Ce qui devait être une magnifique vallée boisée n'est plus qu'un désert de cendre...
Je regarde Amalya j'aimerais savoir ce qu'elle ressent mais son coeur est hermétiquement fermé, illisible.

"Je doute Amalya! Nous semblons si proche de réussir, nous croyons avoir battu notre ennemis mais nous nous sommes planté Ambre n'est pas la responsable de tout ce qui se passe! Elle n'a servi qu'à nous distraire pour qu'une autre force puisse agir tranquillement ici! Peut être a-t-elle capturer le Maitre du Corps? dans le meilleur des cas bien sûr!"

_________________
Sourire est un début, le rire en est la suite et le bonheur la conclusion.
A force de me faire marcher sur les pied j'ai appris à marcher sur mes mains, mais j'ai beau toujours tomber de haut je ne sais pas encore bien voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalya
Passeuse
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 31
Royaume : Les Contrées du Rêve
Histoire préférée : Feuille de Niggle, dans Faerie, de Tolkien
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Lun 16 Juin - 18:27:02

Je regarde le paysage de cendre. Combien de fois ais-je déjà vu un tel spectacle ?
J'explique à ceux qui sont présents :
"Pour avoir changé ce lieu en désert, pas besoin d'Ambre ni de pouvoirs surhumains, il suffit d'un peu de détermination. Je ne suis pas venue souvent ici, mais sauf erreur, il me semble que je sens une odeur méphitique que je connais... Là, derrière la colline."

Nous montons, et à chacun de nos pas un nuage de poussière se soulève, qui nous assèche la gorge et nous fait tousser. Enfin nous arrivons au sommet. En bas, une ville sombre et désolée s'étend, tandis que sur la colline d'en face une citadelle menaçante étend son ombre.

"Le Bucheron... Le Maître du corps n'a pas été ici durant de longues années et ce triste sir en a profité pour asseoir son empire ici. Ce n'est qu'un homme, même s'il contrôle des forces obscures et règne sur des armées innombrables. Quand au Maître du corps... Il est revenu il y a peu dans son Monde, qui sait quel est sa réaction face à cette profanation ? Je crois que cela va nous servir en nous le révélant... Il ne peut pas laisser cela ainsi et ne rien dire. LED, te souviens-tu pourquoi les trois Maîtres devaient être réunis ?

_________________
"C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte." Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindufeu.superforum.fr
L.E.D.
Solitaire parmi la foule
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 30
Royaume : De la folie
Histoire préférée : La Taverne du bout du monde
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Sam 21 Juin - 22:52:33

La question, pourtant si logique, ne trouve pas de réponse. Quelque chose, ou quelqu'un la bloque...

"Pour tout te dire je n'en sait fichtrement rien! Je sens que je dois nous réunir...! Nous avons une tâche mais c'est comme si elle m'était cachée...comme si je ne devais connaitre la chose qu'au moment auportun..."

Je m'arrète, observant le paysage de cette sinistre ville.

"Ce secret autour de notre mission me fait peur je t'avoue!... C'est comme si nous devions faire une chose terrible, si terrible qu'on attend que nous n'ayons plus le choix d'agir autrement, pour nous l'avouer...!"

_________________
Sourire est un début, le rire en est la suite et le bonheur la conclusion.
A force de me faire marcher sur les pied j'ai appris à marcher sur mes mains, mais j'ai beau toujours tomber de haut je ne sais pas encore bien voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouyasai

avatar

Nombre de messages : 125
Royaume : Là où personne n'ira jamais
Histoire préférée : L'Elixir de Vie, Conte de Grimm
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Ven 27 Juin - 13:16:35

"Pourquoi réfléchir sur des questions dont nous ne trouverons pas la réponse avant d'avoir accomplie les choses ? Moi je dis jamais 2 sans 3, on a déjà 2 maitres, il manque plus que le troisième." dis-je en haussant les épaules.

Je regarde ensuite la ville, noir et peu accueillante ; où je sentais que se trouvait beaucoup de peur et de souffrance. Je comprend ensuite que tout cela provient de la citadelle mise juste au-dessus de la ville pour montrer sa supériorité. Je ferme les yeux et je me plonge dans les pensée de c’est gens.

Cette ville était belle avant, bien construite, les gens paraissaient heureux ; et puis Le Bucheron est arrivé voulant acquérir plus de pouvoir, et ne voyant pas de résistance ou très peu, il changea la ville. Le sol devint poussière, la nourriture cendre et les maisons ruines.

Je rouvre les yeux et explique à mes compagnons ce que je venais de savoir. " Ça ne sert à rien d'avoir peur pour la raison de notre missions, Ayez plutôt peur de ce que nous allons bientôt voir. Ces gens ne sont plus humains, tu as du le sentir LED. Il vaut mieux la contourner, nous lui redonnerons son humanité quand nous aurons le maître du corps, d'accord ? » et je souris. J’ eue une idée, je prit possession des esprit des gardes de la citadelle et leur donnais l’ordre de nous aider.

Un nuages de poussière apparut juste en bas de notre colline, je descendis. Il y avait une troupe de cavaliers. Un garde s’avança "Tout était prêt pour votre arrivé." J'étais contente que ça ait marché, je fis un petit saut en me tournant vers les autres.
« Je contrôle leur esprit, ils ne nous embêterons pas, il faudra juste s’occuper du Bucheron. » dis-je sur un ton de légèreté. Les gardes nous laissèrent leurs chevaux et un garde resté sur son cheval nous dit de le suivre.


Dernière édition par Asimara le Mer 2 Juil - 13:57:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loqnare

avatar

Nombre de messages : 66
Royaume : les miens
Histoire préférée : Eragon, la collection
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Mer 2 Juil - 13:53:56

Je ne sais pas pourquoi je continue a les suivre, peut-être que je crois quand même aux histoires de destin, même si le miens est mal parti. Il veulent tous rencontrer un "maître du corps" je ne sais pas qui sait, il veulent tous sauver le monde et moi je m’en fout.
Lorsque enfin nous avons atterri, je senti en moi comme une chose étrange dans mon cœur quelque chose qui me poussait a repartir.
"tu t’en souviens n’est-ce pas ? de ce monde, ou plutôt ce n’est pas toi qui s’en souviens mais le petit alchimiste qui vit en toi" me chuchota argent
Je le regardais d’un air bizarre, "je ne vois pas où tu veux en venir", "à beaucoup de chose" répondit-il d’un air mystérieux, je le sens encore plus mauvais ce destin, je les regarde toujours entrain de parler entre eux quand je vis un nuage de poussière arriver, c’était des cavalier qui arrivait, visiblement il ne nous voulait pas de mal, pourtant en m’approchant d’eux je sentais toujours plus le malaise qui me dise de ne pas approcher de la citadelle, lorsque je fut en bas les garde me devisa gère mais ils ne disait rien
"Il reconnaisse en toi un homme qui est très important, mais il ne peuvent pas parler, outre que ce que la hull leur ordonne de par son controle mental, tu te rendra bientôt compte de ce qu’était le petit alchimiste il y a 120 ans", il me file décidément bien la migraine avec ses histoire, mais la curiosité l’emporte sur le malaise intérieur, qui me pousse à avancer pour le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunder
L'immortel des armées blaireaux
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Royaume : le mien
Histoire préférée : celle du coeur
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Dim 20 Juil - 21:41:32

Le Bucheron ce nom m’énonça vaguement quelques choses. Mais avec tous les souvenirs de lailose qui me revenait petit à petit je me perdais vite.
Je suivis donc les gardes et mes compagnons à travers le désert jusqu’au immense porte de la capitale du bucheron, où une troupe d’hommes nous attendait, le plus haut gradé s’avança vers nous et commença à parler.
« - je me nomme Istérion, et je suis décurion au service du Bucheron... mon maître vous souhaite la bienvenue, il m’a demandé de saluer tout particulièrement Amalya, LED et Lailose et vous prit de bien vouloir le rejoindre dans son palais. »
Je me retournai vers LED et Amalya avec une question qui me pendait aux lèvres : Comment connaissait-il le Bucheron ?
Mais je m’abstins de la poser devant le Décurion et hocha simplement de tête pour dire que j’étais près à les suivre, j’attendis quand même une réponse de mes compagnons avant de faire quoi que se soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daeldir
Protecteur des lapins blancs
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 28
Royaume : Un gros tétrahèdre lyrico-délirant quelque par dans une boule à neige avec un soleil au milieu
Histoire préférée : Lapinot et les carottes de Patagonie
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Sam 2 Aoû - 16:12:39

Certaines choses demandent de l'attente, d'autre vont vite. Et l'action ne se pose pas de question comme "sommes nous en attente ou en mouvement ?"

Ainsi, après des siècles d'attente, l'action se présentait aux moines, et Lin Issi A Si On, modeste et silencieux, était resté dans la taverne.

Il observait tout ce qui l'entourait, écoutait tout ce qui se disait, et l'acceptait, sans questions, sans mouvements inutiles, sans expression. Car tels étaient les moines danseurs de Lhein Djazar.

Tout était fait, la prophétie était menée jusqu'au bout, et il n'y avait plus qu'a attendre encore. Mais une attente remplie d'action, et Lin Issi A Si On devait rester immobile, pour que ses actes aient le plus de sens possible. Alors, le rituel finirait par être scellé.

Puis, toujours calme, et un pas suivant un autre, il avait suivi la troupe. On ne remarquait quasiment pas sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalya
Passeuse
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 31
Royaume : Les Contrées du Rêve
Histoire préférée : Feuille de Niggle, dans Faerie, de Tolkien
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Lun 4 Aoû - 2:29:19

Je n'ai pas trop envie de rencontrer le Bûcheron. D'abord, parce qu'il va sûrement y avoir de la baston, et ensuite parce que, heu... Parce que j'ai pas envie.
Et puis, que fais le Maître du Corps ? Il a débarqué avec nous, mais la vue de ce Monde dévasté ne semble lui faire ni chaud ni froid.

Soyons clair, je ne sais pas QUI est le Maître du Corps. Si je le savais, je me contenterais de lui secouer les puces. Mais dans les lignes de l'histoire, je sais qu'il est là, qu'il fait partie de notre groupe. Qui est-il exactement ? Je ne sais pas.

Je ne pense pas que ce soit Aïs, car il appartient au monde de l'esprit. Et le pauvre déprime dans la taverne.
LED et Asimara ne vont pas cumuler les fonctions, ce serait un peu trop.
Ce n'est pas moi, j'en suis sûre !
Ni Lunder, qui n'a pas l'essence mortel nécessaire à un bon maître...
Qui reste-t-il ? Suivez mon regard...
Un moine qui maîtrise son corps à la perfection (enfin, du moins certaines de ses propriétés très spéciales), et un jeune homme qui n'a pas encore dit un mot et qui nous suit en silence, mais que le furet du petit alchimiste a pris en amitié, comme reconnaissant un vieil ami...
Mais aucun des deux ne semble vraiment réagir. Enfin, pas comme Maître du Corps.
Aurais-je oublié quelqu'un ? Ou mal interprété les lignes temporelles ? La divination est un art subtil où on se perd facilement...

Toujours est-il que j'aimerais un peu plus d'action, à défaut de réponses.

Je m'adresse au décurion :
-"Et bien, heu, puisque nous sommes si aimablement invité, nous nous ferons un plaisir de vous suivre ! Mais je vous avoue que nous ne nous pensions pas rencontrer si vite ce grand personnage qu'est le Bûcheron... Comme vous le voyez nous avons fait un long voyage, nous ne sommes guère présentable. S'il était simplement possible de se rafraîchir, voir de prendre un bain avant de nous présenter devant lui ? J'ai honte de notre état..."

D'accord, j'essaie honteusement de gagner du temps pour trouver un plan. Je le sait, une fois en face du Bûcheron, on risque surtout de se battre. Non, rectification : on risque aussi de se faire emprisonner et torturer. Ca ne me gêne pas outre mesure mais je préférerais éviter à mes compagnons ces désagréments.

Hélas le décurion doit avoir des ordres (ou alors c'est juste un enfoiré, j'hésite). Il déclare :
-"Excusez-moi, mais le Bûcheron souhaite vous rencontrer dans les plus brefs délais. Je pense qu'il comprendra votre tenue. Nous allons vous escorter."

Encadrés par toute une escouade, nous remontons la rue principale en direction du palais. Pas trop le temps de faire du tourisme...

A moins d'une idée de génie, d'ici moins d'un quart d'heure nous serons devant le Bûcheron.



Un homme tout ce qu'il y a de détestable, si je me souviens bien !


Soudain, je me fige et je manque me faire rentrer dedans par le soldat qui me suis.
J'ai l'impression ignoble d'être dédoublé un cours instant. Enfin, pas seulement en double mais en une infinité de conscience, trop pour le faible avatar que je suis actuellement. Heureusement, c'est très fugace. Je dois être toute blanche, aussi.
Je connais ce sentiment... Les Mondes tournent sur leur axe. L'Histoire soudain se réarrange. J'ai l'impression d'être prise dans une tourmente mentale.
Il faut que j'aille voir ce qu'il se passe mais pour ça je dois me livrer à un de mes tours de passe-passe.
Le décurion s'est tourné vers moi, mécontent de cet arrêt soudain, mais avant qu'il ai le temps de dire quoi que ce soit, je m'écris :
"Ho zut, j'ai oublié de prendre du chocolat à la taverne !!!

Je fais volte-face, traverse la ligne de garde qui ne s'attendaient pas à ça, et tandis que derrière moi résonne les cris des gardes et du Décurion, je court comme le vent à travers la ville.
Gauche, droite, puis de quelques pas entre les mondes... Je me retrouve dans cette dimension qui n'appartient à aucun univers et où les gardes ne peuvent me suivre. Je ne peux pas laisser mes amis trop longtemps, je les rejoindrais au palais.
Je change encore de dimension pour ouvrir totalement mes sens, devenir une entité capable de comprendre ce qui se passe, libéré de mon Avatar humain.

_________________
"C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte." Stephen King


Dernière édition par Amalya le Lun 4 Aoû - 2:58:45, édité 1 fois (Raison : En fait, j'ai une idée maintenant...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindufeu.superforum.fr
L.E.D.
Solitaire parmi la foule
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 30
Royaume : De la folie
Histoire préférée : La Taverne du bout du monde
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Mar 12 Aoû - 13:33:44

Décidément Amalya a l'art de disparaitre au moment où on si attend le moins. Le moment est critique, mais la tête du Décurion, devant l'attitude de notre ami, me fais éclater de rire. Ansem qui n'a toujours pas choisit de prendre une apparence et qui donc est en moi, s'amuse également de la situation.
Le Décurion, qui ne rit pas lui, nous ordonne d'avancer.

"Au fait L.E.D. comment ce fait-il qu'il te connaisse?"

"Je suis déjà venue ici il y a bien longtemps! A l'époque cette terre était aux Mokals. Un peuple fier qui maîtrisait le bois. Ils utilisaient leur talent pour nettoyer les contrées vertes des 3 Mondes et, ici, dans cette plaine recouverte par la foret, ils venaient se reposer. Le Bucheron, le plus talentueux des Mokals, voulait toujours plus de maîtrise. Il finit donc par atteindre la Maitrise suivante : celle du métal."

Je parle à haute voix pour que mes compagnons sache également ce qui c'était passé.

"En faite les Maîtrises sont des niveaux de puissance. Il existe des peuples Maîtres des élément fondamentaux que sont le feu, l'eau et l'air. Les niveaux suivants sont le bois et la terre. Puis le métal et enfin il y a les Trois Maîtres celui du Corps, de l'Esprit et du Coeur. Normalement les Maître d'un niveau ont la connaissance des niveau inférieur. Mais il nous faut suivre l'entrainement des Maîtres de ces niveaux inférieurs. Enfin Bref j'ai combattu et perdu contre le Bucheron lorsqu'il a voulut détruire ce pays."

Je fais une pause pour regarder tristement ce qu'il a fait de cette contrée autrefois si belle.

" Le Bucheron n'a qu'une idée en tête : Devenir un des 3 Maîtres!"

_________________
Sourire est un début, le rire en est la suite et le bonheur la conclusion.
A force de me faire marcher sur les pied j'ai appris à marcher sur mes mains, mais j'ai beau toujours tomber de haut je ne sais pas encore bien voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BoZo



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Mar 12 Aoû - 20:06:18

Dans un recoin obscur de la Taverne se trouve un vieux fauteuil à bascule. Un très vieux fauteuil, couvert de toiles d'araignées, de poussière, et qui disparait derrière des cartons de livres mangé aux mites, de rouleaux de tissu et autres bizarrerie qu'on ne peut accumuler que durant toute une vie de voyage et d'aventures.
Mais de temps en temps, le fauteuil bascule tout seul, dérangeant les arrière-petits enfants des araignée qui ont léguée à leurs enfants des toiles de plusieurs générations. un truc se trouve là-dessous, un truc qui expliquerais pourquoi on n'aperçoit aucun bazar sur le fauteuil lui-même. Enfin, si l'on peut dire qu'on voit quelque chose du fauteuil.

Une nouvelle fois, le fauteuil bascule, peut-être un peu plus violemment qu'auparavant, quelques toiles se déchirent, et certains des trésors qui se trouvent empilés tout autour tintinnabules doucement.

Albert, la machine à café robot du vaisseau taverne se tourne dans cette direction en gromellant dans ses tasses propres
Mais qu'est-ce que c'est encore que ce bazar, j'aurais du ranger tout ça depuis bien longtemps, je l'ai déja dit.

Un soupir sort de derrière les trésors, accompagné d'un balancement prononcé du fauteuil. Tellement prononcé que les toiles volent, se déchirent, et qu'un cataclysme sans précédent atteint la civilisation arachnéenne du lieu.
Albert est retourné à ses taches domestiques dans la Taverne, et ne voit pas ce qui se passe. On dirait qu'un oeil rouge et maléfique brille maintenant dans le fauteuil à bascule, tandis que le-dit fauteuil reprends ses mouvements, de plus en plus vite et de plus en plus fort.
Ha, voila le second oeil du cataclysme qui apparait, et qui observe avec son confrère. Ils regardent, totalement absorbé, les mouvements du fauteuil détruire les araignée, ce qu'elles ont déja faites, leurs espoirs, tout ce qu'elles avaient accumulé durant ces quelques semaines de voyages.

Et soudain il n'y plus rien à observé, les toiles sont devenu poussières au milieu des poussières, les araignée ont fuit, terrassées par l'exode.
La paire d'yeux se ferment brièvement, une lueur de déception brillent un instant, et puis plus rien.

Un soupir, de déception, retenti à nouveau dans ce recoin de la Taverne. Le fauteuil ne bouge plus d'un pouce, et, à travers les ouvertures des défuntes toiles, on distingue un habit bariolé, un sourire de joie maléfique sur des traits multicolores.
Et voila que le fauteuil explose!! Tout ce qui est autour vole dans toute la pièce, ou est vaporisé sur place, sans aucun soucis d'ancienneté ou de préséance.

Ne reste plus que le fauteuil à bascule, dans un espace désormais vierge de toute poussière.
Et, assis dessus, un clown au sourire d'apocalypse, une mitrailleuse monstrueuse posée à son coté. Il à un verre de lave liquide dans la main, et regarde autour de lui, l'air content de lui, et en même temps un peu héberlué.
Hum, qu'est-ce que je fais enterré sous les trophés de guerre d'amalya moi, je ne suis pas un cerf qu'on accroche au mur quand même!
Et de boire d'un seul coup tout son verre. Une goutte se renverse sur le paquet, le brule en sifflant, et passe à travers.
BoZo regarde la goutte ravager son petit bout de parquet. IL relève les yeux une fois qu'elle à disparu à l'étage inférieur, et reprends son examen de la pièce.
Il n'y a personne, aussi se concentre-t-il, et retrouve ses compagnons de voyage quelque part au loin.
J'ai loupé quelque chose?!! hurle-t-il en esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouyasai

avatar

Nombre de messages : 125
Royaume : Là où personne n'ira jamais
Histoire préférée : L'Elixir de Vie, Conte de Grimm
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Jeu 14 Aoû - 21:42:32

Le decurion est de moins en moins en moins content. Il regarde LED et nous ordonne d'avancer pretextant que le Bucheron n'aime pas attendre.

Juste pour m'amuser, je m'arrete et regarde LED : " Mais LED, je comprend pas, je suis maitre de l'esprit et pourtant je ne maitrise ni le feu, ni la terre et encore moins l'acier. Je hausse les epaules. Et puis si l'autre veut devenir un des maitres, il a deja plus beaucoup de choix et faut que l'ancien meurt, non ?"

Je regarde le decurion avec un grand sourire, vu son regard, il commence a perdre patience.

Je me tourne vers LED en chuchotant : " Mais ne t'inquiete pas, au pire, je pense pas qu'il peut battre 5 personnes dont deux maitre en meme temps. Et je suis sure qu'Amalya va pas nous laisser tout seul. Allez, souris."

Le decurion perd definitevement patience, et au moment d'ouvrir la bouche, je me met a marcher vite pour le depacer et lui dire qu'il avance trop lentement et que le bucheron s'impatiente vite. Vu son regard, il avait tres envie de nous fusiller sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.E.D.
Solitaire parmi la foule
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 30
Royaume : De la folie
Histoire préférée : La Taverne du bout du monde
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Ven 15 Aoû - 14:21:33

Je ne sais si c'est la pression de nos aventure mais j'ai envie de rire et de me jouer du Décurion. Je suis Asimara.
"Elle a raison on n'a pas que cela à faire bouger vous un peu!"

Une fois à coté de la Maitresse de l'Esprit je répond à ses questions :

"Pour maitriser le feu ou les autres niveau inférieur au notre il nous faut suivre l'enseignement d'un Maitre de l'élément désiré!"

"Pour ce qui est de la passation de pouvoir pour devenir un des 3 Maîtres je n'en sais rien!"

_________________
Sourire est un début, le rire en est la suite et le bonheur la conclusion.
A force de me faire marcher sur les pied j'ai appris à marcher sur mes mains, mais j'ai beau toujours tomber de haut je ne sais pas encore bien voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalya
Passeuse
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 31
Royaume : Les Contrées du Rêve
Histoire préférée : Feuille de Niggle, dans Faerie, de Tolkien
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Ven 15 Aoû - 20:43:06

Les futurs sont tout emmêlés, c'est difficile de voir quoi que ce soit. La seule certitude c'est que le Bûcheron ne doit pas mourir, cela serait assez gênant. Rien de grave, mais bon, sa présence crée des futurs assez intéressants et sa mort rend tout ça très morne. En gros, s'il meurt, ça dit "ils trouvèrent le dernier maître, reconstruire le monde et vécurent longtemps et heureux et eurent des tas de gniards". Trop facile, je n'aime pas. Et puis on ne tue pas les grands méchants, c'est contre nature.

Mais qui est le maitre du corps ? je n'arrive pas à le voir. J'en suis à cette instant de concentration intense quand retentit un cri terrible, démoniaque... clownesque.

"J'ai loupé quelque chose?!!"

Je fais un saut métaphorique, je loupe trois battement de coeur, et je perds ma stabilité entre les dimensions pour me retrouver devant la forteresse du Bucheron. Juste avant j'ai vu les lignes des futurs se brouiller, traversé par un éclat de rire rouge qui les a toutes fragmentées.
Mes dieux, le clown est de retour... Avec cette arme de destruction massive, on risque de ne pas faire dans la dentelle. Mais peut-être que c'est notre chance. Ou pas. On ne sait jamais avec un clown, surtout celui-çi. Tant qu'il est de notre côté, tout ne va pas trop mal !

Je lui réponds par le biais télépathique vu la distance à laquelle il est :
-Il s'en est passé des choses... Pour faire court, Ambre a été mise hors d'état de nuire quelques temps, Lunder n'est pas le maître du corps mais un autre Immortel, on a deux nouveaux venus dans l'équipe, un moine et un jeune gars, tandis qu'Aïs déprime comme un rat mort et est resté à l'Auberge. LED nous a mené sur ce monde, et je suis quasiment sûre que c'est celui du Maître du Corps. sauf que le Bucheron en a fait sa résidence personelle avec un goût douteux pour le cramé. Maintenant ce dernier veut nous voir, comme tu le sais ce n'est pas vraiment un gai-luron. Si tu pouvais le convaincre de foutre le camp ? Après tout, c'est ton vassal, cher BoZo...

Je vois soudain mes amis et la décurie arriver. Avec mes sauts dans l'espace je les avait doublé... Le décurion a l'air très mécontent, et encore plus quand il me voit devant la grande porte, l'air de m'ennuyer à les attendre. Je décide de m'amuser pour oublier la peur que m'inspire le Bûcheron :

"Holà, vous en avez mis du temps ! J'ai failli attendre. Je croyais que c'était pressé ?"

Le décurion répond vertement :
"Et ce... chocolat ?
-Ho, ça ? Il est là. J'ai même pris le temps de me recoiffer un brin."

Je sort une plaque de mon sac (j'en ai toujours sur moi, je ne suis pas folle au point de partir à l'aventure sans ça) et je l'agite.
"Bon, quand faut y aller, faut y aller ! Go ! Décurion, je vous laisse passez devant, je me sens galante aujourd'hui."

_________________
"C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte." Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindufeu.superforum.fr
Loqnare

avatar

Nombre de messages : 66
Royaume : les miens
Histoire préférée : Eragon, la collection
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Sam 16 Aoû - 15:19:41

Toujours aussi ignorant, je ne comprend toujours rien a ce qu'il se passe, mais le bucheron semble etre quelqu'un d'assez mechant.
"tu le reconnaitra a mon n'avis une tete pareil ca ne s'oublie pas"
je rattrape donc les autres pour savoir de quoi ils parlent, en ecoutant attentivement je comprend ce qu'ils disent mais ce qui m'inquiete le plus ( outre le Bucheron bien sur ) c'est la tete du decurion, qui semble vouloir nous fusiller.

lorsque enfin nous arrivons devant la porte, je vois amalya sans comprendre comment elle peut etre la, le decurion apprecie de moins en moins, nous regardant tous les un apres les autre il ouvre la porte menant au bucheron.
Derriere la porte il y avait des centaine d'objet tous plus bizarre les un que les autre, cette etalage d'objet semblait venir de partout autour du globe, et au millieu de se foutoir indefinissable se tenait un trone fait d'acier, comme si le bucheron voulait faire voir qui etait le maitre du metal.

le Bucheron, homme qui se tenait devant le trone un livre a la main ressemblait a un bucheron ordinaire, si ce n'est qu'il faisait 2m de haut.
"eh bien, j'ai failli attendre decurion"
"mais mon seigneur, ce sont eux qui ..."
"Silence, il n'y a pas de mais. sors de cette salle, et arrange toi pour que personne ne nous derange."
"......, oui seigneur, tout de suite"
le decurion se tourna vers nous avec un regard remplie de haine, et sorti plus vite qu'il etait entrer, meme plus vite que je n'aurais cru.
"nous voila en face une nouvelle fois cher maitre du coeur ( designant L.E.D ) et pour la premiere fois cher maitre de l'esprit ( designant Asimara ) je vois que je reconnais aussi un certain traitre, que je n'avait pas vue depuis 200 ans, jours pour jours cher crowley" me regardant de ses yeux demoniaque mais pourtant rempli de connaissance.

je compri tout de suite les paroles d'argent, je le reconnaissai, il incanta un sort, mais si vite que personne ne pu reagir, me frappant de plein fouet.
" pour m'avoir trahis ( se retournant vers les autre avec un regard avide), vous n'avait toujours pas trouver le maitre du corps a ce que je vois." il tourna les yeux vers moi qui tentait de me relever, je sentais des centaines de souvenir m'assaillir, mais malge ca je pu me relever.
" meme ton n'imortalite ne ta servie a rien, tu va revoir tout ce que tu a fait dans ton ancienne vie, et enfin malgre cette envelloppe tu retrouveras ton ancienne esprit, ( il se retournas vers les autre ) vous etes la pour me poser des question me semble t-il, allez-y je suis pret a y repondre."
ce fut apres ces parole que je m'evanouie toujours assailli par les souvenir de mon ancienne vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunder
L'immortel des armées blaireaux
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Royaume : le mien
Histoire préférée : celle du coeur
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Dim 17 Aoû - 14:55:50

Les souvenirs de lailose me submergèrent quand je vis cette homme sur son trône, il frappa notre nouveau compagnon très rapidement et je réagis aussi vite : ma lame sorti de mon bras et en un clin d’œil elle se retrouva sous la gorge du bucheron.
Les archers au dessus de nous bandèrent leur arc et d’autre sortir leurs épées. Mais le bucheron resta calme.
« Tu ne peut pas faire ça ! Tu me doit tout, tu ne peut pas me tuer »
« Alors, laisse mes amis en paix, c’était il y’a des années et j’ai payé ma dette même si je le regrette... au contraire te tuer me ferait du bien »
« Parce que tu crois, que tu peux te permettre de modifier une trame de ce monde sans qu’il y’ait de conséquence ? Crois tu que l’ont peut manipuler la rotation d’un monde et la ligne d’un avenir sans disfonctionnement ni d’ennui ? demande à certaine personne dans l’assemblée ce qu’il se passe quand on fait ça »
Je relâchai mon emprise et recula de quelque pas.
« Je ne t’ait donné que du pouvoir, car tu ne supportait plus Bozo, mais je ne pensait pas que tu serait touché... »
Le bucheron ce leva, a sa démarche on pouvait deviner que ce n’était plus des jambes humaines sous son pantalon. Je le regardai s’éloigner de moi et s’approcher du petit compagnon.
Après quelque seconde de réflexion, ma rage prit le dessus et je chargeai le bucheron avec l’intention de le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouyasai

avatar

Nombre de messages : 125
Royaume : Là où personne n'ira jamais
Histoire préférée : L'Elixir de Vie, Conte de Grimm
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Dim 17 Aoû - 17:48:07

Voyant notre compagnon, apeller Crowley par le Bucheron, tomber par terre, je marche vite vers lui. Mais a peine ai-je fais un pas, que Lunder s'enerve. Je me stop et je le regarde. Au moment ou il se met a charger, j'ai juste le temps de lui prendre le bras et de l'arreter. Il me regarde et essaye de me faire lacher, mais je tient bon.

"Calme toi, tu rentre dans son jeu bordel, c 'est pas comme ca qu'on va l'avoir." dis-je en le regardant dans les yeux.
Le Bucheron se retourne en riant : " Tu vois, tu ne peux pas me tuer.... grace a tes amis." Je lache Lunder et me met devant lui pour l'empecher d'avancer. Je regarde le Bucheron avec un sourire angelique et m'avance.

Mais au lieu de me mettre devant lui, je le depace et je m'accroupie pres de Crowley et je pose ma main sur sa tete pour savoir comment il va : il est envahie sous ses souvenirs, j,essaye de le retrouver mais il y a trop de souvenirs. Je le lache " Bon je l'avoue, tu est puissant, t'as comme detruit un monde .... et le peuple avec....... Du coup je comprend qu'il t'ait trahis." dis-je au Bucheron.
"Personne n'a le droit de me trahir. Et ce n'est pas de ma faute si ce monde n'a pas voulut m'accepter comme maitre."
"Mais tu ne n'as pas le droit de detruire un monde parce que t'as envie" On entendait de la colere dans ma voix. Je comprend la haine de Lunder et comme lui, le tuer me ferai plaisir.

Je me tourne vers lui et je me rend compte que plus je le regarde, plus il me dit quelques chose." Ah je me souvient maintenant, je me disait bien que j'avais deja vu ta tete quelques part. Tu fais partis des pieces noirs sur l'echequier dans la salle de l'esprit, mais .....je sais plus si tu est l'ennemie du maitre du corp. Tu t'en souvient LED ?"

Je me retourne vers Crowley pour essayer de faire quelques choses, mais Le Bucheron me saisit par l'epaule et m'envoie derriere lui : "Il n'a que ce qu'il merite. Vous ne l'aiderez pas, tu ne l'aidera pas." Il souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynio & Yann

avatar

Nombre de messages : 2
Royaume : Intermonde
Histoire préférée : Voyage sur un péninsule ou le goéland de Machiavel
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   Ven 22 Aoû - 1:55:26

Aïs avait pris sa décision juste après avoir manqué de transpercer le Maître du Cœur et être rentré dans la taverne. Ce n'était pas facile pour lui de prendre une décision de ce genre, mais il n'arrivait pas à en détacher son esprit. Cela lui pesait trop.
Le Voleur de Rêves monta directement ruminer dans une des chambres, fenêtre ouverte, laissant peu à peu son aura psychique dans la zone (un vieux tour pour tromper les autres sur son absence) ; il avait vérifié que son sang ne coulait plus par la blessure de Lunder (la plaie était profonde, mais particulièrement fine), avait placé tout de même une compresse et s'était juste changé à la va vite pour être prêt lorsque la taverne bougerait et conservait sa rapière.
Le déplacement fut tellement rapide qu'Aïs eut à peine le temps de faire ce qu'il souhaitait : sauter par la fenêtre afin d'atterrir dans l'intermonde à l'insu des autres, et de là, aller vers une autre destination de son choix uniquement sur l'entremonde. Il devrait donc changer plusieurs fois de monde pour atteindre sa destination : quitter l'intermonde, rejoindre son monde d'origine depuis l'entremonde et pénétrer dans l'intermonde de ce dernier pour rejoindre la forteresse des Voleurs de Rêves.
Un trajet compliqué mais rapide, à condition que le Voleur tienne bon dans l'intermonde…

Aïs tirait ses connaissance de son ancienne allégeance : Elle lui avait en effet appris les rudiments de tels voyages, mais ses connaissances se limitait à un niveau théorique. Le Voleur ne disposait d'aucune magie et son esprit n'était pas habitué à ce genre de voyage qu'il n'avait jamais accompli seul.
Il sentait déjà sa volonté ployer sous les courants magiques de l'intermonde et commença à se dire qu'il venait de commettre sa dernière erreur.

L'intermonde est un plan parallèle à un monde, et lui est spécifique. Complètement noir, il permet à quiconque sachant y entrer et en sortir de se téléporter sur le même monde, car les intermondes n'ont aucunes connexion entre eux, saufs celles temporaires qui peuvent être créées par des êtres puissants. La particularité de ce plan est l'absence de physique : c'est l'esprit qui héberge le corps. C'est aussi dans cette réalité parallèle que vivent les Ombres, ces étranges créatures.
Les esprits le traversant ou y vivant y apparaissent comme de la lumière et des couleurs. Les Ombres sont une exceptions à cette règle car elles qui n'ont pas de corps sur notre plan en ont un dans l'intermonde.

Feldron, une Ombre, errait dans l'intermonde de l'entremonde. Cela faisait un an qu'il avait reçu une lettre de son vieil ami qui lui disait qu'il passerait le voir dans son plan, alors Feldron attendait impatient.
Assis au fond d’un fauteuil créé pour tromper son ennui, l'Ombre commençait à désespérer.
C'est alors qu'il vit passer un être, apparemment pas de ce plan, traverser devant lui l’immense contrée noir, indécis. Cet être était pourchassé par des requins d’ombre, des créatures qui étaient les gardiens de l’intermonde et détruisaient tout être sans protection qui entrait. Il voulut laisser faire les choses mais vit une chose qui l’intrigua.
La forme de l'esprit n'était pas celle d'un simple humain il avait des traits de celui qu'il attendait et Feldron décida donc de lui créer une bulle de protection, autant pour l'enfermer que pour le sauver.

Aïs connaissait vaguement sa route, jusqu'à l'endroit qui le mènerait vers son monde d'origine, mais il restait sans protection dans un vide noir et sans fin, il apercevait bien des esprits, comme les fois précédentes, mais cette fois, sa solitude lui pesa lourdement.
Il comprit rapidement avoir été pris en chasse par des esprits hantant les lieux et ses pouvoirs de Voleurs, affaiblis par sa confusion en ces lieux, ne lui permettait que de retarder l'hallali. Toutefois, sa stupeur de voir un être de chair et de sang allongé paresseusement sur une chaise longue faillit lui faire oublier qu'il était pris en chasse et manqua de s'arrêter.
Mais lorsqu'il voulu repartir en avant, il se "cogna" dans un obstacle légèrement opalescent, chose qu'il n'aurait pas imaginé possible dans cet endroit. Il senti, autant qu'il vit les esprits noirâtres lui tourner autour, cherchant une faille puis partir, violement chassés par des bourrasques qui semblaient les dissiper. Aïs regarda celui qui semblait être son "sauveur" : l'être de chair et de sang au milieu des esprits.

L'Ombre se pencha sur la bulle et interrogea le nouveau venu :
-Qui es-tu ?
-Je… Enfin, on m'appelle Aïs, balbutia le Voleur, plus qu'intrigué par cet être dont il n'avait jamais entendu parler, je suppose que c'est vous qui m'avez sauvé, n'est-ce pas ?
Sans attendre de réponse, il reprit :
-Je vous remercie vivement, seigneur, mais je n'ai aucune autre récompense pour vous que ma gratitude hélas ! Et elle ne vaut pas très cher…
-Je ne t'ai pas sauvé pour ta gratitude, mais parce que ton esprit à des ressemblances avec un vieil ami, répliqua Feldron qui s'arrêta un instant pour penser à lui. Connais-tu Reynio ?
La question prit tellement Aïs de court que s'il avait eu un corps il aurait sursauté.
-Oui, naturellement ! Mais comment ….
Décidément, son mentor parviendrait encore longtemps à le surprendre. Anticipant la question suivante, le Voleur reprit :
-Il a été à la fois un mentor et un ami. Il aurait pu être un frère pour moi.

L'ombre eu un instant d'absence surprit par la réponse. Il claqua des doigts et la bulle commença a se rétracter pour se mettre a coller a la "peau" d'Aïs, elle perdit sa rigidité et Aïs, ou du moins l'incarnation de son esprit, put bouger
-Ne t'inquiètes pas, c'est comme une seconde peau et ça te protégera ici. Et maintenant vient t'assoir, dit l'Ombre en retombant sur son siége.
-Puis-je connaître votre nom ?
-Bon, si tu y tien, mais sache que je n’ai jamais comprit l’utilité du nom. Mais on me nomme pour le plus courant Feldron.
-Et bien sire Feldron, j'accepterai volontiers votre invitation… mais, Aïs hésita, ne voulant pas mentir à quelqu'un qui connaissait Reynio et qui, visiblement, semblait l'apprécier. Mais je vous avoue être relativement pressé pour des buts… ma foi, non avouables !
-Eh bien vous allez quand même me donner un peu de votre temps, car voyez-vous j'attends le professeur Reynio quand vous êtes apparu. Vu que vous le connaissez sur le plan réel vous devez surement savoir ou il se trouve, dit l'ombre en faisant apparaitre deux verres remplis d'une substance noirâtre. Servez vous.
-Merci, répondit Aïs en se demandant comment il allait pouvoir attraper un verre sans main, mais j'ai bien peur que votre attente ne soit vaine.

Face à la lueur d'incompréhension dans le regard de Feldron, Aïs hésita de nouveau. La mort commençait à l'effrayer, mais il n'avait pas le cœur de se soustraire encore une fois à un jugement.
-Il est mort il y a peu de temps et… je ne comprends pas, il aurait dû me parler de vous. Comment pouvez l'attendre ici alors qu'il prenait part, une fois de plus, à un conflit.
Feldron lâcha son verre qui se volatilisa dans l'intermonde. Son esprit se brouilla, se qui s'en ressentit sur ses création : la protection d'Ais vacilla et les chaises commencèrent à s'évaporer. Puis tout devint clair dans sa tête, il releva son visage sur Aïs
-Cela fait longtemps qu'on ne s'était pas vu ; il m'aida à contrôler mes pouvoirs dans le plan réel. Il y a un an, il me donna rendez vous ici… Il n'a pas précisé pourquoi mais maintenant je me demande si ça n'aurait pas un rapport avec toi.
Aïs ne prêta pas attention à la tristesse qu'il lisait sur le visage de Feldron.
-Comment cela ? Vous voulez dire qu'il aurait tout manigancé ? Comment aurait-il pu prévoir que je serais là ? Il aurait fallu qu'il sache ce que j'allais faire après sa disparition et qu'il sache même qu'il allait mourir… Je ne comprends pas ! Pourquoi n'a-t-il pas évité cela alors, demanda Aïs vainement, criant presque.
-Calme toi, veux-tu, et rassies-toi, je vais t'expliquer le peu que je sais, dit Feldron calmement et lentement pour calmer son jeune ami avant de reprendre. J'ai rencontré Reynio dans ce plan, à cette époque il m'était impossible de sortir de ce plan, sans disparaitre.
L'ombre marqua une pose en revivant ses souvenirs.
-Il utilisa son savoir pour me matérialiser dans le plan réel. Ce qu'il arriva étrangement à faire et en échange je lui promis de l'aider dans ces quêtes. Il ne me précisa jamais ce qu'il avait derrière la tête quand il me demandait des choses à faire mais étonnamment il tombait toujours juste ou presque. Et aujourd'hui c'est pareil il a visé juste pour te sauver.
Feldron laissa un moment de blanc pour que Aïs assimile bien tout
-Mais il ne pouvait pas savoir... sinon, il ne serait jamais mort...
-Là, je ne peux pas t'aider il ne m'a jamais rien expliqué sur le pourquoi, seulement qu'il en était sûr… C'était un personnage très compliqué. Maintenant parlons de ce que toi tu sais : comment est-il mort ?
-Vous avez parfaitement compris que je n'étais pas étranger à sa mort… L'histoire est un peu compliquée et je ne ferais pas l'erreur de vous insulter avec la version courte… Vous me jugerez après… Mais le début de l'histoire, pour moi, remonte plus de sept ans auparavant.
-Je t'écoute, dit Feldron en buvant une gorgée d'un verre qu'il venait de faire réapparaitre.

Aïs raconta son histoire à Feldron, du moins une partie. Il raconta qu'il était Voleur de Rêves, que l'Ordre l'avait envoyé en mission afin de provoquer sa rencontre avec Elle, comment il s'était laissé charmer, comment Elle l'avait piégé, torturé, manipulé. Il resta vague sur tout ce qu'il avait pu commettre, mais expliqua seulement qu'il n'était plus vraiment vivant durant cette période et qu'il ne souhaitait pas trop la remuer.
Il expliqua ensuite comment Elle avait été vaincu sur la tour et comment Elle avait repris ses forces, avec toujours plus de cruauté et d'imagination morbide. Comment de nombreuses personnes s'étaient réunies par "hasard" dans une taverne au bout des mondes et comment celles-ci L'avaient vaincu pour de bon. Il expliqua surtout que Elle se battit sur trois front, l'Esprit, le Cœur et le Corps et que Aïs eut la charge de défendre l'Esprit de Elle face au professeur.
Il expliqua qu'il perdit la bataille mais en emportant tout de même un trophée : la pierre d'esprit de Reynio qui, à cause probablement du chaos engendré par Elle et par l'expérience inédite des deux Voleurs de Rêves, avait dupliqué l'esprit du professeur, le détruisant probablement en partie. Aïs expliqua aussi que, plus que cet état de fait étrange, ce fut avant tout ses blessures qui le tuèrent, mais que cela n'expiait pour autant pas son crime. Enfin, il annonça que le professeur l'avait guidé par le biais de la pierre dans les premiers pas de sa rédemption.
Il annonça aussi clairement que la situation dans laquelle il se trouvait était trop complexe pour lui. La quête était en gros de sauver le monde, de lutter contre Ambre, de réunir les Maîtres, mais Aïs en avait manqué les derniers actes à présent. Il voulait accomplir son œuvre puis retourner aider ses compagnons.

L'Ombre écouta attentivement, sans rien dire et quand Aïs eut finit, il se tut, laissant le jeune Voleur dans une attente anxieuse d'une réponse. Puis après quelques instants qui furent trop long pour Aïs, Feldron se leva et se mit à parler.
-Je devrais te laisser mourir, là… Mais si Reynio m'a amené ici et t'a fait me rencontrer, alors je t'aiderais une seul fois, pour finir de payer ma dette. Je vais te faire traverser l'intermonde et repartirais. Je n'ais jamais compris Reynio, mais si lui t'a laisser une chance je ferais de même.

Pour la seconde fois, Aïs voyait son châtiment repoussé. A ce rythme là, il allait mourir sans expier les nombreux crimes qu'il avait pu commettre… Même si il était soulagé, il trouvait le monde inexplicablement injuste, d'autant plus qu'il s'apprêtait à commettre un nouveau crime…
-Je vous remercie Feldron, mais je ne suis pas sûr de mériter un tel traitement… de plus, mon voyage me mène plus loin que cet intermonde ou même que l'entremonde : je dois… non, je veux rejoindre mon monde d'origine, pour aller à la forteresse de Voleurs de Rêves.
-La question n'est pas de savoir si tu le mérite ou pas. Je vais t'emmener a la forteresse et je t'y laisserais, je ne reviendrais plus te chercher et ne te protègerais plus non plus, je fais ca pour Reynio et pour moi et non pour toi, alors maintenant il est tant d'y aller.

Aïs n'osa rien répondre à son bienfaiteur, de peur de le froisser encore plus… Il se contenta de le suivre en remerciant silencieusement le professeur d'avoir eu des amis aussi cléments.
Toutefois, durant le voyage, Aïs se risqua à demander :
-Feldron, que pensez-vous de moi ? De cette histoire ? Vous avez plus ou moins deviné mes intentions et pourtant, vous choisissez tout de même de m'aider…
-Je pense qu'il y'a beaucoup de chose dans cette univers que nous ne pouvons pas contrôler, c'est pourquoi j'agis comme je l'entends avec mes propre intuitions. J'admire ton envie de rédemption, et je me fous des tes intentions. Je te le répète je fais ça pour Reynio et pour moi.
Sur ces paroles, Feldron ouvrit un portail.
-Nous voilà arrivé. Ce portail te mènera à l'intermonde de ton monde d'origine. Il te suffira de penser à l'endroit du plan réel où tu souhaites apparaitre et tu t'y retrouveras.

Aïs observa l'être qui l'avait aidé et maudit sa situation précaire. Il avait beau ignorer tout de cet être, y compris sa race, il se trouvait des ressemblances avec lui.
-Feldron je vous remercie, même si vous ne faites pas cela pour moi. J'aurais sincèrement souhaité vous rencontrer dans d'autres circonstances car… en fait, je crois vous apprécier, même si j'ignore tout de vous. Je pense que si un jour vous me pardonnez et que je suis toujours en vie, nous pourrions être ami et je pourrais effacer ma dette envers vous. J'espère que nous nous recroiserons.
-Si un jour je te pardonne, alors je viendrais te voir mais maintenant il est temps de se quitter. Au revoir Aïs.
-Adieu Feldron. Merci pour tout.

Feldron s'éloigna dans l'intermonde laissant Aïs seul devant le portail qu'il franchit presque immédiatement.


Dernière édition par Reynio & Yann le Sam 23 Aoû - 16:43:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La taverne en vaisseau de L'Univers   

Revenir en haut Aller en bas
 
La taverne en vaisseau de L'Univers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» 33- Le justicier de l'univers
» Le Secret de l'Univers 6 • Là où le Soleil s'Éteint
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Vaisseau Vulcain tiré de la série Enterprise
» Des dessins uniquement sur l'univers Castlevania

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au coin du Feu... :: Rapprochez-vous du Feu... :: La Table des Mondes-
Sauter vers: