Au coin du Feu...

Echanger des histoires au coin du feu, et faire vivre d'autres mondes par la magie des mots...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec l'Ange...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ællana

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 20
Royaume : Ellésmera
Histoire préférée : Ellana
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Rencontre avec l'Ange...   Sam 5 Sep - 19:23:13

Aujourd'hui, chers lecteurs, je vais vou raconter une histoire qu'on m'a moi-même raconté.

Libre à vous de ne pas la croire, mais, avant de vous forger une opinion sur ces paroles fantasques, immergez vous dans mon histoire, et écoutez.

" À cet âge, j'étais jeune, naïve, sans grande expérience de la vie. J'habitais dans un village proche d'Ellesméra, la capitale des Elfes.
Ma vie se divisait en deux parties: le matin, l'enseignement de Maître Kablar, très important pour les Ellésmériens, et l'après-midi, où je passais le plus clair de mon temps à dévorer de vieux grimoires dans les prés qui entouraient mon village.

Mais ce que j'aimais le plus, dans cette existence versatile, c'était le soir.

"Dans mon village, comme dans n'importe quelle village, il y avait l'Ancêtre, un vieillard au visage silloné de rides et dont le regard contenait plus de sagesse que tous les villageois réunis.

Le soir, tous les enfants se réunissaient dans les sous-sols du village et , à la lumière des bougies, nos petits visages écoutaient avec attention l'Ancêtre débiter ses contes.
Les flammes dansaient sur ses rides, allumaient l'émotion et l'amusement, laissant dans l'ombre les coins obscurs, illuminant les moments clés, brillant sur les larmes qui naissaient parfois dans nos yeux.
Une histoire me plaisait particulièrement, et je n'avais de cesse de la lui réclamer. Et c'est celle-ci, chers amis, que je vais à mon tour vous conter ..."




"Rmmm. Mes enfants, Ællana, Sehrg, Myliss, Clelie, Khan, ouvrez grands vos oreilles.

Il était une fois, dans la contrée lointaine de Saâgépur, une jeune femme qui vivait dans la pauvreté. Elle n'avait jamais connu la richesse et ne voulait pas la connaître. Loin d'être comme les autres habitants, elle avait compris que l'argent salis et rend mauvais; aussi se contentait elle de vivre simplement, avec ses bêtes, travaillant du matin au soir, l'esprit libre et emplie de bonheur. Elle savourait l'air de la montagne, et elle y tenait plus que tout autre.

Cette femme, qui vivait dans la misère, avait un cœur d'or mais était également d'une grande beauté, de la beauté digne d'une reine que même les loques ne peuvent masquer.

Les prétendants affluaient de toutes parts, lui faisant miroiter de belles vie, des palais en argent, des buffets à volonté, des servantes, si elles les épousait. Mais têtue, elle n'en avait cure - grand bien lui en fasse.

Un jour, au solstice de l'été, elle monta avec ses chèvres au sommet de la montagne, pour les sortir. La vue était imprenable. Elle se coucha dans l'herbe drue, verte et savoureuse, et observa avec délice les montagnes des alentours. Ses paupières allaient se fermer lorsque 'elle entendit un bruit d'ailes qui battaient l'air.
Comme si un gros oiseau se tenait derrière elle...


Soudainement apeurée, elle se retourna brusquement, et la stupéfaction lui coupa le souffle. Devant elle se tenait un être, si lumineux qu'elle dû fermer les yeux, par peur de devenir aveugle.
Il émanait de l'être une grande bonté, une grande beauté aussi, mais elle n'arrivait plus à en percevoir les limites. Prostrée devant un être si merveilleux, elle n'osa pronnoncer mot.

"-Bonjour, dit l'être, je m'appelle Alec.

Il y avait tant de bonté dans sa voix, dans de douceur qu'elle en eut les larmes aux yeux.
L'être continua.

"- Là d'où je viens, tout le monde vante les qualités d'une femme, pauvre, mais très belle, sans jamais d'arrière pensée, et dont le cœur est d'or. J'ai voulu la rencontrer. Sachez, madame, que je suis ébloui par vos qualités. "

La jeune femme balbutia, dit qu'elle étai honorée, qu'elle n'était pas si bonne que ça, que c'était très gentil de lui rendre visite, mais qu'il devait se méprendre.

Au fur et à mesure qu'elle parlait, intimidée, la lumière qui émanait de l'être s'adoucissait, laissant voir les contours d'un être parfait, dont le dos était percé de longues ailes blanches et duveteuses.
Lorsqu'elle compris qui il était, elle se tu.

Car l'être était un ange.
Il avait une chevelure blonde, presque blanche, qui se déversait sur ses épaules de neige. Ses traits étaient étonnamment fins, et ses yeux, bleus comme l'azur, reflétaient un autre monde, étrange et chaotique.
Sa tunique, blanche elle aussi, était plissée à la façon des romains, et elle ondulait doucement sur son corps athlétique.

Longtemps, ils restèrent immobiles, face à face, sans rien se dire. Les sentiments qu'ils éprouvaient les dépassaient.
Ils ne parlaient pas, mais dans ce dialogue silencieux passait plus de choses qu'ils auraient exprimé à voix haute.
Puis le temps passa. Ils n'auraient su dire combien de temps ils étaient restés là, un jour, une semaine, trois mois peut-être?
La nuit arriva, sombre, laissant son lourd rideau de velours. Chacun devait partir, mais ils s'aimaient tellement qu'ils ne pouvaient se résigner. Enfin, ils se décidèrent. Leurs mondes respectifs avaient besoin d'eux, ils étaient des êtres exceptionnels qui n'auraient jamais du se rencontrer. Mais l'impossible est toujours possible.
Alors, ils tombèrent dans les bras de l'autre, laissant les larmes couler. Enfin, l'Ange demanda:

-Madame, je ne vous oublierais jamais. Dans mon monde, vous êtes des êtres extraordinaire, et il se passe le contraire dans le votre. Je vous en prie, ne soyez pas triste, je ne veux pas vous faire de la peine. Mais si vous voulez quelque chose... Je suis là. Sachez que vous êtes tout pour moi, je ne vous oublierais jamais, je vous aime plus que tout autre et je pourrai mourir pour vous."

L'Ange la vouvoyait et l'appelait "Madame", car il avait tant de respect envers elle qu'il n'arrivait pas à l'appeler autrement.
Quant à la jeune femme, elle ne voulait qu'une chose, mais c'était impossible, pensait-elle. Même un ange ne pourrait réussir ce souhait. Elle qui vivait en ermite, elle le désirait plus que tout autre. Alors elle ne dit rien.

Les yeux embués, elle serra une dernière fois son Ange dans ses bras, et le regarda partir, tache blanche sur le lonng rideau noir.
Les lendemains passèrent avec difficulté, les mois, les années, et elle voulait mourir, puisqu'il lui était impossible de revoir cet être extraordinaire dont elle était passionément tombée amoureuse, en une journée.
Puis son chagrin s'estompa, il ne resta q'un souvenir merveilleux qu'elle gardait bien au chaud dans son cœur.

Plus tard, elle s'aperçut avec extase que son souhait était réalisé. L'Ange avait lu dans ses pensée, et lui, l'être extraordinaire tombé amoureux d'une petite humaine, avait, en silence, rendu possible son souhait, sans rien lui en faire part, pour lui faire la surprise.

Car quelques mois plus tard, la jeune femme se retrouva enceinte, et accoucha d'un enfant magnifique. C'était ce qu'elle rêvait le plus au monde. Ce fut lui qui la consola de son chagrin, lui qui l'estompa.
Jamais elle ne parla de cette rencontre avec l'ange. Sauf à son fils, qui le répéta à son fils, qui le répéta à son fils, qui le répéta à son fils, ect.

Aujourd'hui, la femme est sûrement morte, mais nous gardons dans notre mémoire cette rencontre mémorable qui jamais n'aurait dû avaoir lieu..."


" Et, l'Ancêtre, c'était qui, cette grande dame?" demandais-je à la fin.
Il me répondait toujours avec un visage grave, laissant la phrase emplir mon esprit et m'abandonnant dans l'incertitude.


-cette femme, Ællana, c'était mon arrière grand mère."




Voilà. peut-être un peu long, j'en suis désolée, je n'ai pas réussi à la faire plus court . Je l'ai faite en deux heures, je devais me dépêcher!!!!
Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--poesie--x.skyrock.com/
Amalya
Passeuse
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 31
Royaume : Les Contrées du Rêve
Histoire préférée : Feuille de Niggle, dans Faerie, de Tolkien
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'Ange...   Sam 5 Sep - 21:25:07

C'est sympa et très joli.

N'ai pas peur de faire "long", les histoires courtes sont trop... courtes quand elles sont bonnes Wink

_________________
"C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte." Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindufeu.superforum.fr
Ællana

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 20
Royaume : Ellésmera
Histoire préférée : Ellana
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'Ange...   Dim 6 Sep - 10:43:28

d'accord Smile

mais au collège toutes les profs me disent que j'écris bien mais que c'est toujours trop long alors parfois, ça me péalise Smile
Enfin c'est surtout que je mets plus de temps pour les faire vu qu'elles son longues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--poesie--x.skyrock.com/
Amalya
Passeuse
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 31
Royaume : Les Contrées du Rêve
Histoire préférée : Feuille de Niggle, dans Faerie, de Tolkien
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'Ange...   Dim 6 Sep - 12:09:28

Au collège c'est normal, les profs essaient de limiter un peu le boulot (pour eux et les élèves), s'il y a beaucoup de pages, l'élève augmente les risques de se planter, faire des fautes, dépasser le temps d'un côté, de l'autre ça fait long à lire pour le prof qui a une centaine de copie à corriger.

Mais en dehors du cadre scolaire, c'est bon de se lâcher, d'écrire en long, en large et en travers... Imagine si Harry Potter ne faisait que deux pages ? Ça n'aurait pas le même succès !

Il y a des tas de formats d'écritures chez les écrivains reconnus, des histoires courtes en une page, des nouvelles plus ou moins longues, des romans, des romans fleuves... Quand on écrit pour le plaisir, on devient écrivain, même si on n'est pas reconnu ni publié, même si personne ne nous lit ! Et là, la maîtresse absolue à laquelle il faut apprendre à se plier, c'est l'histoire. C'est elle qui décide de la taille, de la forme, il faut se laisser guider, c'est comme ça que c'est bon...

Je sais que sur la plupart des forums quand un message est un peu long, on risque de ne pas être lu ; mais ici, ce n'est pas une question d'informatique ou de recette de cuisine, on est là pour écrire et lire, donc... Une histoire peut faire des pages et des pages, tu poste chaque message l'un après l'autre, comme ça vient, comme tu as le temps et l'inspiration, et personne ne dira "ouh c'est trop long !", peut-être qu'on diras que c'est trop court parfois Wink

_________________
"C'est l'Histoire, pas celui qui la raconte." Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoindufeu.superforum.fr
Ællana

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 20
Royaume : Ellésmera
Histoire préférée : Ellana
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Rencontre avec l'Ange...   Dim 6 Sep - 18:43:47

okii merci Smile
personnellement j'aime bien faire des descriptions soit des paysages ou de ce que ressent le personnage, mais j'ai peur que le lecteur s'ennuie sans beaucoup de dialogues... Qu'en pense-tu??

piouuu j'ai lu Zola au bonheur des dames pendants les vacances, c'était bien ^^
mais beaucoup de descriptions, des tonnes et des tonnes il faut se concentrer Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--poesie--x.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec l'Ange...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec l'Ange...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La clarté naît femme
» Collection Rouge et noir chez Fleuve Noir
» Joyeux anniversaire Emilie (liliboun)
» 1er achats Luville
» Ake Edwardson - Suède

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au coin du Feu... :: Rapprochez-vous du Feu... :: La Table des Fées-
Sauter vers: